still amazing, but less amazing

The ROG Phone 3 didn’t have a lot of flaws. And some of them were inherent in its positioning as a gaming smartphone. Its successor, the ROG Phone 5 takes over quite logically, with some adjustments, however. Some improvements. A new platform. And an experience as complete as ever, but not quite at the same price. Explanations in this complete test.

Until today, you would have asked me what to buy to play seriously on a smartphone, without power limitation, the answer would have been obvious: the ROG Phone 3 in version 16 GB of RAM and 512 GB of storage. With that, you had the best platform. Certainly, the first smartphones with a more modern platform are starting to arrive, such as Xiaomi’s Mi 11, equipped with a Snapdragon 888. But a Snapdragon 888 doesn’t do everything. Everything is a question of consistency vis-à-vis the positioning. And the ROG Phone 3, because it’s right in its boots, more than deserves the title of ” king of smartphone gaming “.

Read also – Samsung Galaxy S21 Ultra review: pure power

Seven months later, this critical question must be answered again! Because the ROG Phone 3 already has a successor. His name is ROG Phone 5. And it comes in five configurations, divided into three models. ROG Phone 5 8/128 GB. ROG Phone 5 12/256 GB. ROG Phone 5 16/256 GB. ROG Phone 5 Pro 16/512 GB. And ROG Phone 5 Ultimate 18/512 GB. We recommend that you read our article dedicated to the officialization of the ROG Phone 5 to learn all about these three versions.

Is ROG Phone 5 a good smartphone for gaming? The DNA of the range already answers this question halfway: of course it does. We find the fundamentals there: power, screen, design, interface, customization and accessories. But is it better than the ROG Phone 3 when it launched? Everything is not so clear, with some regrets and some unfulfilled expectations, a few small points that are a little less positive.

For the purposes of this ultra-comprehensive test, Asus lent us the ROG Phone 5 standard, with 16 GB of RAM and 256 GB of storage. Either the median model of the range. We also had a AeroActive Cooler 5, a Kunai 3 Gamepad and a pair of ROG Cetra Core II (3.5 mm jack version). Here are beautiful people. And an ultra-comprehensive test in the offing … let’s go!

Our video test

Price and availability date

ROG Phone 5 will be available from March 29 in France in its 16/256 GB version (the one we are testing here). It will be followed two weeks later by the 12/256 GB version, then, a little later, by the 8/128 GB version. The ROG Phone 5 Pro will be released in France during the month of April. The exact date has not been specified by the local branch. Finally, the ROG Phone 5 Ultimate will arrive in France, in a very, very limited edition, from May. It will only be sold on the official Asus store.

test asus rog phone 5 cover 2

ROG Phone 5 is at 799 euros in its 8/128 GB version. The ROG Phone 5 is therefore more “accessible” than the ROG Phone 3, the lowest selling price of which was 999 euros (in the 12/512 GB version). Other versions of ROG Phone 5 are sold 899 euros (12/256 GB) and 999 euros (16/256 GB). ROG Phone 5 Pro is offered at 1199 euros. That is 100 euros more than the ROG Phone 3 with the same configuration. And the ROG Phone 5 Ultimate is offered at 1299 euros.

The standard ROG Phone 5 does not come with the AeroActive Cooler 5, the new version of the cooling accessory. It is sold separately at 59 euros. It comes with Pro and Ultimate versions. We find it a shame that it is not provided because it is very useful. Find our opinion on this accessory in the accessory part of this test.

Technical sheet

ROG Phone 5 ROG Phone 5 Pro ROG Phone 5 Ultimate
Screen 6.78 ”
Full HD + definition (395 pixels per inch)
AMOLED
144Hz refresh rate
HDR10 +
DCI-P3
touch layer refresh rate 300 Hz
24.3 ms latency
Gorilla Victus Protection
6.78 ”
Full HD + definition (395 pixels per inch)
AMOLED
144Hz refresh rate
HDR10 +
DCI-P3
touch layer refresh rate 300 Hz
24.3 ms latency
Gorilla Victus Protection
6.78 ”
Full HD + definition (395 pixels per inch)
AMOLED
144Hz refresh rate
HDR10 +
DCI-P3
touch layer refresh rate 300 Hz
24.3 ms latency
Gorilla Victus Protection
Chipset Snapdragon 888 (5nm) Snapdragon 888 (5nm) Snapdragon 888 (5nm)
BONE Android 11
Zen UI or ROG UI
Android 11
Zen UI or ROG UI
Android 11
Zen UI or ROG UI
RAM 8/12/16 GB
LPDDR5
16 GB
LPDDR5
18 GB
LPDDR5
Storage 128/256 GB
UFS 3.1
512 GB
UFS 3.1
512 GB
UFS 3.1
microSD No No No
Main sensor 64 MP Sony IMX686 f / 1.8, PDAF autofocus
13 MP f / 2.0 wide-angle 125 °
5 MP f / 2.0 macro
video: 8K @ 30 fps
64 MP Sony IMX686 f / 1.8, PDAF autofocus
13 MP f / 2.0 wide-angle 125 °
5 MP f / 2.0 macro
video: 8K @ 30 fps
64 MP Sony IMX686 f / 1.8, PDAF autofocus
13 MP f / 2.0 wide-angle 125 °
5 MP f / 2.0 macro
video: 8K @ 30 fps
Selfie sensor 24 MP 24 MP 24 MP
Drums 6000 mAh
Quick charge 45W
6000 mAh
Quick charge 45W
6000 mAh
Quick charge 45W
5G Yes Yes Yes
Connectivity Bluetooth 5.2, WiFi 6E, NFC
USB type-C (x2)
Bluetooth 5.2, WiFi 6E, NFC
USB type-C (x2)
Bluetooth 5.2, WiFi 6E, NFC
USB type-C (x2)
Biometrics Fingerprint reader under the screen Fingerprint reader under the screen Fingerprint reader under the screen
Audio Dirac optimized dual front loudspeaker
DAC Saber ESS quad jack port
Four microphones
Dirac optimized dual front loudspeaker
DAC Saber ESS quad jack port
Four microphones
Dirac optimized dual front loudspeaker
DAC Saber ESS quad jack port
Four microphones
Water resistance No No No
Dirvers RGB logo on the back
Air Triggers on the edge
Colors: black or white
ROG Vision color on the back
Air Triggers on the edge
Two tactile surfaces on the back
AeroActive Cooler 5 supplied
Colors: black
ROG Vision monochrome on the back
Air Triggers on the edge
Two tactile surfaces on the back
AeroActive Cooler 5 supplied
Colors: white

Unboxing

test asus rog phone 5 unboxing 2

We rarely mention the smartphone box in our tests. Two reasons can lead us to this. Either it is smaller, indicating that it contains fewer accessories (cough … iPhone 12 … cough). Either it offers a little more. In the case of ROGs, the answer is obviously the second reason. It is part of the gaming experience and, as for the ROG Phone 3, it integrates an activity in augmented reality.

asus rog phone test 5 unboxing 1
asus rog phone test 5 unboxing 3

This is, for our copy,a comic strip whose panels come to life when you look at them through the smartphone screen. After reading the comic, you’ll be taken to a cell-shaded animation and your ROG account setup where you can take a picture of yourself with a futuristic AR accessory. It’s a really good idea, although it’s less interactive than the shoot’m up in AR from the ROG Phone 3 box.

asus rog phone test 5 unboxing 6
asus rog phone test 5 unboxing 5

In the box, you will find three important accessories. 65 watt power adapter. We will come back to this in the recharging part of this test. A USB type-C to USB type-C cable identical to that of ROG Phone 3. It is a cable reinforced with nylon. We loved him in 2020. And we will continue to sing his praises this year. And you find a pair of headphones (which were not provided to us with our test version). In addition, you will also find there a transparent shell quite simple, similar to that of the ROG Phone 3. We recommend that you use it right out of the box. And you will discover there too a plate of stickers. Gaming experience, we tell you!

Design

asus rog phone 5 design test 1

Now let’s take a look at the owner. You can see on the pictures opposite the white version « Storm White “ROG Phone 5. There is also a black version” Phantom black ”, Where the color details are not blue, but red. Both are quite elegant. We may have a preference for the black version, a little more in the ROG spirit. But the white version does not lack cachet either.

asus rog phone 5 design 3 test
ROG Phone 3 on the left and ROG Phone 5 on the right

ROG Phone 5 takes the ergonomic basics of ROG Phone 3, with some small changes sometimes aesthetic, sometimes functional. It also resumes its gigantism. The ROG Phone 5 goes even further. He’s taller and he’s thicker. It is narrower. And, surprisingly, it is also lighter… or less heavy, some would say. He only loses 2 grams, i.e. 238 grams. It remains a “beautiful baby”. This means that the phone is not easy to operate with one hand.

asus rog phone 5 design 8 test

At the back, the “window” which gave a view into the interior of the phone is removed. Now the shell, in curved mineral glass (and still very, very slippery), is more “uniform”. You will find very futuristic and geometric markings. The ROG logo on the back still lights up. But he is now able todisplay two colors at the same time. You can use it to create a style or to obtain practical information: full charge of the phone, received call or message, etc.

asus rog phone 5 design 9 test

You also find the horizontal photo module with a dual-tone flash and one of the secondary microphones (the one for sound recording in audio). A marking indicates the definition of the main sensor. We will obviously come back to this element in the part dedicated to the photo. This block is slightly protruding, as for the ROG Phone 3. The white version of the ROG Phone 5 does not keep fingerprints. We think the black version, like the ROG Phone 3, holds them back more.

asus rog phone 5 design 4 test

Let’s look at the slices. They are all clad in aluminum with separations for the antennas. You will notice some changes if you have a keen eye. Let’s start with the bottom edge which has a USB Type-C port, microphone anda 3.5 mm jack port returned from the dead. We will talk about this element again in the audio part. On the upper edge, the edge is almost blank, in addition to the secondary microphone for active noise reduction.

asus rog phone test 5 design 5

On the left edge, you immediately notice a colored element (here blue, to recall the marking on the back): it is the SIM drawer (which has been moved from the top to the bottom of the edge). ). In the middle of this slice, you discover a double connection, already present in the ROG Phone 3: it combines a USB type-C port (to charge the mobile when it is positioned horizontally without interfering with the grip) and a proprietary connector. The latter is different from that of the ROG Phone 3. This is where the accessories, including the AeroActive Cooler 5, will connect. This dual connector is protected by a silicone tip less practical (and certainly more fragile) than that of the ROG Phone 3.

asus rog phone 5 design 6 test
ROG Phone 3 at the top and ROG Phone 5 at the bottom

Finally, on the right edge, you will find the start button, very lightly colored on its outline, the volume controls, the last secondary microphone (for calls in landscape mode) and of course the ” Air Triggers ”, These famous programmable touch keys. They have been brought very slightly closer to the rounded corners of the smartphone to make them easier to reach. We will come back to this in the gaming part of this test.

asus rog phone 5 design 7 test

Finally, let’s finish this owner’s tour with the front facade. We find a large touch screen covered with glass Gorilla Victus. The screen is rectangular, with rounded corners, and flat. No hole or notch here. Two borders surround the screen. They are intended to house the front speakers, which we will talk about later, and the selfie sensor. They have been very slightly refined, to further optimize the display surface.

asus rog phone 5 design 2 test
ROG Phone 3 on the left and ROG Phone 5 on the right

The grip of the smartphone is, as in 2020, very qualitative, but still difficult. Especially for anyone with small hands. But not only. Everyone will find the beast difficult to handle with one hand, given its weight. This is not a flaw in itself. Because the ROG Phone 5 assumes its status as a “portable console” hidden in a smartphone.

Screen

Now let’s talk about the screen, starting with the raw technical data before discovering the information collected by our probe. The screen of the ROG Phone 5 measures 6.78 inch (at 20.4 / 9th ratio). This is 0.19 inch larger than the screen on ROG Phone 3. It is still AMOLED with almost infinite contrast ratios. The announced brightness is 800 nits.

It always displays images in Full HD + for a stable resolution: 395 pixels per inch, compared to 391 pixels per inch previously. We have a slight increase thanks to the change in ratio: the slab is here narrower and longer. Asus isn’t upgrading to Quad HD +, but that’s not a problem here: games are usually Full HD at best. And that allows Asus to deliver the fluidity that gamers expect. We are therefore delighted that the company has chosen not to go for Quad HD.

asus rog phone 5 design 10 test
No, screen tests do not take place outdoors;)

It is capable of displaying 1 billion different colors: it displays 111% of the DCI-P3 sample and 150% of the sRGB sample. She is certified HDR10 +. ROG Phone 5 also offers DC dimming (to prevent flickering when the backlight is low), which ROG Phone 3 does not. The screen is also treated to reduce blue light emission to provide relief to the eyes during extended gaming sessions.

Its refresh rate is 144 Hz, as before (144Hz and 120Hz compatible games are still quite rare and none go above). It is possible to set the rate to 144 Hz, 120 Hz or 60 Hz (ROG Phone 3 also offers 90 Hz). By default, it is in an automatic mode which makes it possible to vary this rate according to the content. This is a great idea, which is becoming more and more democratic.

The touch surface refresh rate is 300 Hz, against 270 Hz previously. It is less advanced than that of the Mi 11 which reaches the 480 Hz. Asus defends its solution by explaining that the response time of the ROG Phone 5 (that is, the time between when you touch the screen and when the system responds to this prompt) is only 24 ms. And it’s true: We have seen responsiveness in games that are more gripping with the ROG Phone 5.

Now let’s move on to the results of the probe. The system offers four preinstalled color modes (and a fifth “customizable”): default (which is set… by default!), Natural, kinematic and standard. We made measurements in all four modes in order to compare them. And here are our findings. Fault mode, in fact, is one of the brightest. Maximum manual brightness adjustment reached 564 cd / m². All other modes offer manual maximum brightness between 520 and 550 cd / m². The difference is therefore not obvious between the modes. The least bright is the Standard mode.

test asus rog phone 5 screen 2

On the color temperature side, Natural mode offers the highest temperature (therefore with the most blue light): 8260 °. Fault mode follows closely behind with 8220 °. Standard and Cinema modes are much more measured with an average temperature around the 6700 °, which is almost ideal.

For the Delta E, it is not as good as advertised by the manufacturer, but it is still excellent: it revolves around the 3 points, whatever the mode. Standard mode is closest to true color with a Delta E of 2.7. Natural mode is the least respectful with a Delta E of 3.9. Light blue and light green are the worst-represented colors in any display mode. Warmer colors (red, brown, orange, yellow) are more accurate.

Note, as always, that the interface offers some settings for compensate for the few temperature differences. However, you will have less settings with the ROG Phone than with MIUI at Xiaomi which perhaps offers a little too much. Without going to this extreme, we’d like at least as many options as in Samsung’s One UI, with the Galaxy S21 for example.

Overall, the screen of the ROG Phone 5 is very well made, although we do note some deviations in the respect of colors in some modes. ROG Phone 5 improves responsiveness very slightly the already extreme ROG Phone 3. The fluidity offered is not only due to the overpowered platform: it is a combined work between the touch layer, the system, the RAM, the interface and the display. The gamer can only be delighted. Others may not even notice …

Interface

Once the screen is on, we find, as with the ROG Phone 3, not one, but two interfaces, both based on Android 11. ROG UI on the one hand, a highly sophisticated, customized (and customizable) interface, marked by the brand’s gamer spirit. And ZenUI on the other, an interface closer (and more respectful) to Google’s recommendations in terms of ergonomics. We clearly think ZenUI is superfluous here. Of course, you might not be sensitive to the ergonomics of ROG UI. But, we believe that the gamers to whom this smartphone is intended will be keen to live the experience to the end. And they would be right.

asus rog phone 5 interface 1 test
Choice of interface (left), default ROG UI theme (center) and the same theme under X Mode (right)

ROG UI retains virtually all classic Android architecture : the panes where to install the application shortcuts, the screen with the news feed, the applications drawer, the pane for notifications and quick settings (with some in-house additions to activate certain modes or certain hardware functions), etc. . Even if this is your first ROG Phone, you won’t be lost. There are several big differences between ROG UI and a more classic Android interface. And some of those differences are a direct inheritance from previous ROG Phones.

asus rog phone 5 interface 3 test

First, there are the animated themes. Whether with the ROG Phone 5 or its two premium versions, you can choose wallpapers whose main color changes depending on whether or not Mode X is activated (which we will see in the “gaming” part of the test. ). The preinstalled theme is one of them (see above). The wallpaper changes color, but so do the outlines of applications and quick settings. The theme that you unlock with the animation in virtual reality (seen by opening the box) is another (see opposite). The one we unlocked with ROG Phone 5 is called Akira, the high-tech shinobi. These are different themes from ROG Phone 3, but the functions are the same. Note that you can also unlock themes by purchasing certain accessories, such as protective cases.

asus rog phone 5 interface 2 test

The Parameter menu is slightly different, but you will find all the usual settings, as well as some exclusives: access to the MyAsus account, theme store, activation of Air Triggers, activation of the LED logo on the back, application cloning (Twin App), OptiFlex (to load the most common applications into RAM), Protection (to send a distress message to an emergency contact in the event of a problem), and mobile manager. This last one looks like other optimization toolkits you find at Oppo, Xiaomi, etc. Other advanced functions are integrated into the Battery and Display menus. Find details in the dedicated parts of this test.

asus rog phone 5 interface 4 test

Let’s also talk about the preinstalled apps. Like all competitors, Asus preinstalls an application pack. You will find the range of software from Google, of course, but also some business partners, like Facebook / Messenger / Instagram and Netflix. The list is short. As short as the one on the ROG Phone 3. We’re almost amazed that we don’t see any preinstalled games (a few commercial links can be found in Armory Crate). We are delighted that marketing has yet to gain the upper hand over sanity.

asus rog phone 5 interface 5 test

Further still, Asus has even reduced system applications to its bare necessities. No additional web browser. No duplication with Google software. It’s perfect. We are pleased to find the very practical Photo Gallery manager, the Calculator with integrated unit and currency converter or the File Manager with support for network devices connected on the same WiFi. We also find Armory Crate. We will talk about it again in the gaming part of this test.

Performance

The ROG Phone 5 that we received for testing is a model equipped with a Snapdragon 888, a screen Full HD + 144 Hz, of 16 GB RAM (LPDDR5) and 256 GB internal storage (UFS 3.1 format). This means that everything you read below will be about this version, and only this version. With the version equipped with 8 GB of RAM, you will have a platform similar to that of the Mi 11, less Asus optimizations on the Snapdragon 888 and less software dedicated to gaming, such as Mode X. With the version equipped of 12 GB of RAM, you will have slightly higher performance and better fluidity.

asus rog phone 5 performance 1 test

When the smartphone was formalized, Asus announced that it had achieved a score of 742776 points on AnTuTu, which is the highest score achieved to date on the Chinese benchmark. Unfortunately, the Taiwanese firm did not specify with which version of the ROG Phone it had reached this score, or even under what conditions: is the smartphone 100% charged, is the internal or external temperature low, the telephone connected to the mains, etc.

During our testing, we were not able to reproduce this score with our test copy. The best score we could achieve is slightly higher than 720,000 points. The smartphone was not particularly hot (35 °), was not plugged into the mains, was about 80% charged and the X + Mode was activated, with the fan active (note also that the ROG Phone detects the applications of benchmark and strongly “advise” you to activate this mode). Without a fan, we managed to exceed the 700,000 points, a very impressive score. Also note that the refresh rate was set to dynamic.

test asus rog phone 5 photo performance 3

By surpassing the barrier of 720,000 points, the ROG Phone 5 easily takes the top of the ranking of the most powerful smartphones. For comparison, we obtained a score of 626,000 points with the Mi 11, 642,000 points with iPhone 12 Pro Max and 643,000 points with the ROG Phone 3. The ROG Phone 5 therefore plays at a whole new level. Crazy again, the difference in score between the ROG Phone 5 and the ROG Phone 3 is particularly visible at the GPU level (around 50% higher), while the CPU scores are stable.

Now let’s take a look at the 3DMark scores. We have not included here the scores of Slingshot and Slingshot Extreme, tests largely exceeded by the Snapdragon 888. On the WildLife test, the ROG Phone 5 almost reached the 5700 points, under the same conditions as AnTuTu. It is also an excellent score. The best so far.

test asus rog phone 5 photo performance 4

The WildLife Stress Test benchmark tells us a little more about performance stability over time: over 20 minutes of testing, the worst loop is only 11% lower than the best. Which is very stable. The temperature remained below 45 °, thanks to the action of the fan. We performed the same stress test under Mode X, without a fan. We notice a more significant drop in framerate in order to maintain a temperature of 43 ° maximum.

Beyond the numbers, we have some impressions to make about usage. First of all, we do have a real sense of ease and power under the hood. Nothing quite stands up to this platform capable of running any game, even at the highest refresh rate, even with the graphics at their peak. Not to mention obviously all the other non-fun gourmet apps downloadable from the Play Store.

There is, however, a counterpart to so much power: heat. Heat management, more precisely. Like the Mi 11, the ROG Phone 5 heats up. It can exceed 40 ° internally (measurement performed in real time by ROG UI), or even reach 46 °. It’s a few degrees cooler than the Mi 11. But it makes the difference, because it doesn’t get in the way. There are three important details to consider.

asus rog phone 5 performance 2 test
The AeroActive Cooler 5 attached behind the ROG Phone 5

First, for the same workload, the ROG Phone 5 heats up less than the Mi 11. Then, to reach 46 °, we pushed it into this corner. Finally, if you are worried, you can always attach the AeroActive Cooler 5, which brings the temperature back to around 41 °, even with an excessively greedy game. The heat is well managed by the vapor chamber and the layers of graphite that surround the motherboard. In addition, the new architecture (the motherboard in the center of the device, surrounded by two 3000 mAh batteries) allows the chipset to be placed just behind the AeroActive Cooler. The heat is no longer trapped in one corner. It’s a good idea.

In-game experience

ROG Phone requires, for this test we decided to separate the “gaming” part from the “performance” part. The purpose of this section is to introduce you to the different distinctive elements of Asus’ “playful proposition”. We will also talk here about games and emulators. If you are a gamer, this part is therefore especially for you.

asus rog phone test 5 accessory 5

Let’s start with Air Trigger. These are the tactile “buttons” that you find at the ends of the right side edge. These are pressure sensitive tactile surfaces. They are used in the ROG UI to enable X Mode, for example. But it is in the game that they are most useful. These buttons can be configured in games (you can assign them to a larger or smaller area). You can press it quickly or continuously, slide sideways or deep, etc. And they split to combine two actions. These are buttons that are very effective in some games like Tomb Raider Relic Run or Spider-Man Unlimited, for example. They can also offer more dynamism in certain games where your thumb needs the gift of ubiquity.

asus rog phone 5 gaming test 1

Let’s continue with the X mode, which this year is accompanied by X + mode, est un mode qui optimise les performances et le système d’exploitation pour la pratique du jeu. Le Mode X s’active depuis le volet de paramétrage rapide ou Armoury Crate. Le Mode X+ accélère plus encore la plate-forme, augmente le seuil de température avant la baisse de performance, mais n’est accessible que si vous utilisez l’AeroActive Coooler. Ce sont des modes de gaming intense. Et ils offrent une très belle fluidité, même dans les jeux les plus exigeants.

test asus rog phone 5 armoury 3
test asus rog phone 5 armoury 1

Troisième élément gaming important : Armoury Crate. Nous avons évoqué cette application précédemment et durant notre test du ROG Phone 3. Il s’agit d’une interface de gestion du smartphone. Vous ajoutez des jeux que vous allez régler finement selon votre usage. Vous ajustez le mode de performance de l’ensemble du système. Vous pouvez aller évidemment beaucoup plus loin en réglant le profil de performance en fonction de chaque jeu : sensibilité du touché, performance de la plate-forme, activation des Air Triggers, commutation des réseaux, restriction des applications en arrière-plan, mappage des touches, macro, etc. Le niveau de personnalisation est profond. Trop diront certains. Mais chaque joueur a ses préférences. Et Armoury Crate y répond.

test asus rog phone 5 armoury 4
test asus rog phone 5 armoury 2
Mapping des touches du Kunai 3 Gamepad avec Armoury Crate

Deux jeux ont plus particulièrement attiré notre attention durant ce test. Genshin Impact and Dead Cells. Le premier est le hit du moment : un RPG en monde ouvert à l’ambiance manga. Et le second est l’excellent metroidvania nerveux et dynamique. Dead Cells, l’un des seuls jeux compatibles 144 Hz, exige une excellente réactivité du système. Genshin Impact est très gourmand sur le CPU et le GPU. Ces deux jeux se complètent donc bien ici.

test asus rog phone 5 jeu 4
Genshin Impact

Nous n’avons été déçus à aucun moment par l’expérience offerte par le ROG Phone 5 en jeu. Le comportement de Dead Cells est exemplaire, tandis que le Genshin Impact s’est laissé dompter, même avec la meilleure qualité graphique à 60 images par seconde. Dans ce dernier, nous avons tout de même dû brancher l’AeroActive Cooler pour maintenir une température acceptable. Oui, nous avons poussé le système dans ces retranchements… Si vous conservez les réglages graphiques par défaut, le système conserve une température interne de 35° sans le ventilateur externe.

test asus rog phone 5 jeu 3
Dead Cells

Parlons, également des émulateurs sur lesquels les smartphones, même haut de gamme, trébuchent. Nous avons évidemment lancé Citra and Dolphin, lesquels sont clairement les deux émulateurs les plus gourmands du moment. Comme avec le ROG Phone 3, ils ont offert une expérience digne d’une vraie console. Tous les effets visuels et sonores sont pris en charge. Nous n’avons relevé aucun défaut, une fois encore, dans cette expérience.

test asus rog phone 5 jeu 1
Citra
test asus rog phone 5 jeu 2
Dolphin

Autonomy and recharging

Avec une telle puissance sous le capot, l’autonomie est bien sûr la principale préoccupation du joueur. D’autant plus que le jeu vidéo est une activité particulièrement gourmande en énergie. Ecran toujours allumé. Processeur à fond. Accessoires divers et variés connectés en Bluetooth ou par USB. Il faut donc une belle batterie pour alimenter tout cela. Asus a eu la bonne idée de conserver la gargantuesque batterie de 6000 mAh du ROG Phone 3 dans son ROG Phone 5. Ou plutôt de continuer à proposer cette capacité. En effet, la capacité est répartie sur deux batteries de 3000 mAh chacune, une de chaque côté de la carte mère.

test asus rog phone 5 autonomie 1

Grâce à cette bonne batterie, vous pouvez jouer plusieurs heures sans vous soucier de tomber en rade. Notamment avec Genshin Impact. Asus promet quasiment trois heures en continu avec sa batterie de 6000 mAh. Mais cela dépendra beaucoup du niveau de graphisme que vous choisissez. Nous avons effectué une séance de jeu de 30 minutes avec les graphismes au maximum et un rafraichissement à 60 images par seconde. Nous avons perdu 23 % de batterie. Soit une autonomie approximative de 2 heures et 20 minutes. Nous ne sommes pas tout à fait au score obtenu par Asus.

Deux remarques pour expliquer ce relevé. D’abord, cette qualité graphique impose d’utiliser l’AeroActive Cooler (qui est alimenté par la batterie du ROG Phone 5), ce qui grève plus encore l’autonomie. Ensuite, avec la qualité graphique medium et 30 images par seconde (la qualité recommandée), une partie de 30 minutes prend moitié moins d’énergie. Soit plus de quatre heures de jeu. Voilà qui est bien mieux.

test asus rog phone 5 unboxing 4
Le super câble USB type-C du ROG Phone 5

Avec tous les autres jeux testés, l’autonomie était nettement supérieure, ne vous inquietez pas. En outre, pour les usages quotidiens classiques, le ROG Phone 5 offre une autonomie relativement similaire à celle du ROG Phone 3, soit environ 2 jours. Bien évidemment, vous arriverez à deux jours si (et seulement si) vous ne lancez pas un jeu gourmand. On ne peut pas tout avoir…

Même avec 6000 mAh à l’intérieur, vous vous retrouverez certainement en rade de batterie si vous jouez. Comment le ROG Phone 5 s’en sort en recharge ? Mieux que son prédécesseur. En effet, le ROG Phone 5 est compatible charge rapide 65 watts, au lieu de 30 watts. Cette nouvelle puissance est accessible dans le nouveau ROG Phone grâce à la configuration en deux cellules de 3000 mAh : les deux cellules sont chargés simultanément à 32,5 watts chacune. Ce qui veut dire que le ROG Phone 5 se charge non seulement plus vite que le ROG Phone 3, mais cette procédure dégage aussi moins de chaleur.

Et très bonne nouvelle ici également : le chargeur 65 watts compatibles avec cette puissance est inclus dans la boite. Voilà une excellente nouvelle. Nous avons réalisé plusieurs tests de charge avec le chargeur du ROG Phone 5 et celui du ROG Phone 3 (avec leurs câbles associés). Avec son nouveau chargeur, le ROG Phone 5 passe de 0 % à 100 % en 54 minutes seulement. Avec le chargeur de son prédécesseur, il lui faut une heure et demi environ pour arriver au même résultat (comme le ROG Phone 3). Notez qu’il ne faut que 40 minutes au ROG Phone 5 pour passer de 0 % à 90 % avec son chargeur. Enfin, tous ces tests ont été effectués avec le téléphone éteint.

test asus rog phone 5 autonomie 2

Côté gestion de la batterie, nous avons plaisir à retrouver les réglages proposés avec le ROG Phone 3  : charge constante (choisissez une puissance moins élevée pour charger la batterie), charge planifiée (la batterie se charge intelligemment pour atteindre son seuil au moment de votre réveil) et charge limitée (choisissez un seuil maximum de charge, 80 %, 90 % ou 100%). Ce sont des options d’entretien qui permettent d’allonger la durée de vie de la batterie (et limiter son usure).

Le ROG Phone 5 bénéficie d’une autre option d’entretien : la charge inactive. Le smartphone est branché à son chargeur, mais ce dernier ne charge pas les batteries. L’énergie passe directement au système. Cette option, accessible via Armoury Crate, est utile durant les longues phases de jeu pour éviter de laisser trop longtemps la batterie en charge. Ce n’est pas une option inédite, puisque Lenovo l’a implémenté dans le Legion Duel en 2020, mais son arrivée est une bonne nouvelle.

Audio

L’expérience audio du ROG Phone 3 était déjà de bonne qualité, grâce au double haut-parleur frontal et le partenariat avec Dirac pour créer un système stéréo vraiment immersif. Cette année, Asus monte au niveau au-dessus. Non seulement le double haut-parleur et le partenariat avec Dirac sont renouvelés, mais Asus améliore considérablement cette combinaison en augmentant la taille des haut-parleurs. Et donc la puissance offerte. Après plusieurs mois à utiliser le ROG Phone 3, la différence de puissance et de largeur de gamme offerte par le ROG Phone 5 est flagrante. Et comme en 2020, les deux haut-parleurs font la même taille à gauche et à droite. Si bien que l’équilibre stéréo est idéal. Nous ne sommes pas les seuls à le dire, puisque le ROG Phone 5 est classé numéro 1 des smartphones dans la partie audio par nos confrères de DxO Mark.

test asus rog phone 5 audio 2
L’un des haut-parleurs du ROG Phone 5

Deuxième point important dans l’expérience audio du ROG Phone 5 : le jack 3,5 mm. Pour la petite histoire, Asus avait supprimé cette connectique dans le ROG Phone 3 parce qu’il n’y avait pas la place. En cause : le modem 5G qui n’était pas intégré dans le SoC Snapdragon 865+. Avec le Snapdragon 888, Qualcomm réintègre le modem 5G dans le SoC, libérant de la place. Grâce à cela, Asus a assez de place pour réintroduire le port, ici dans le coin inférieur gauche, certainement là où c’est le plus pratique au quotidien (mais qui ne l’est pas toujours en jeu, comme nous l’avons vu précédemment).

Pour fêter le retour du port jack 3,5 mm, Asus l’associe à un quadruple DAC (qui convertit un signal digital en signal analogique) haut de gamme et d’un amplificateur HiFi, tous deux signés ESS, le spécialiste américain des composants audio. Le résultat est vraiment de très bonne qualité. Cependant, votre expérience dépendra aussi beaucoup de la qualité de vos écouteurs. Nous avons testé avec des écouteurs filaires standards et avec les ROG Cetra Core II. Oui, il y a une amélioration avec les écouteurs standards, mais cela n’a rien à voir avec l’expérience audio proposée avec les Cetra Core. Notez d’ailleurs que notre exemplaire de test ne comprenait pas de kit mains libres. Mais Asus nous a confirmé qu’il y en aura bien dans la boîte en France.

test asus rog phone 5 audio 1
Le port jack 3,5 mm est de retour !

Nous avons également testé la partie audio avec des écouteurs sans fil. Nous avons utilisés des WI-C300 de Sony et les écouteurs TWS Enco X d’Oppo. Dans les deux cas, l’expérience est riche, mais vous aurez toujours ce petit décalage ennuyeux entre une action réalisée à l’écran et l’effet sonore associé. Ce n’est pas inhérent au ROG Phone 5 : cette latence est perceptible avec la quasi totalité des smartphones du marché. D’où l’intérêt du casque filaire et du port jack 3,5 mm.

Pour améliorer encore l’expérience audio offerte par le ROG Phone 5, Asus a intégré dans son interface ROG UI un excellent outil pour adapter la qualité audio en fonction des gouts de chacun. En anglais, il s’appelle Audio Wizard. Et en français, il se nomme simplement Assistant Audio. Ce logiciel, développé avec Dirac et déjà présent dans le ROG Phone 3, s’enrichit cette année de plusieurs scénarios selon les usages (musique, film et série, jeux). Ils viennent compléter l’égaliseur pour moduler chaque bande de fréquence audio. C’est un outil que les audiophiles apprécieront certainement, mais dont le rendu, une fois encore, dépendra beaucoup de l’accessoire audio utilisé avec. Les Cetra Core II sont pris en charge à 100 % (avec possibilité d’affiner quelques réglages spécifiques aux écouteurs).

test asus rog phone 5 audio 3

Un petit mot pour finir sur l’expérience audio téléphonique (parce que le ROG Phone est un téléphone !). Le ROG Phone 5 offre une bonne expérience durant les appels, autant pour l’utilisateur que son correspondant. Les voix sont claires et détaillées. Grâce au système de quadruple microphone, la capture du son est bonne, quelle que soit la position du mobile et de vos mains (quand vous jouez par exemple, vos mains obstruent deux des microphones, mais pas celui de la tranche de droite). Les appels vocaux avec les haut-parleurs prennent une toute autre dimension. Attention à ne pas mettre trop fort pour protéger la confidentialité de vos échanges !

Photo et vidéo

Passons maintenant à la partie photo de ce test. Autant le dire dès le départ : la photo n’est pas une priorité pour la série ROG. Le ROG Phone 3 en pâtissait. Le ROG Phone 5 en fera de même, Asus préférant certainement offrir ces innovations en la matière au successeur du ZenFone 7. Nous retrouvons donc ici les mêmes composants que dans le ROG Phone 3 : un IMX686 de Sony (64 mégapixels) en tant que capteur principal (objectif ouvrant à f/1.8), accompagné d’un capteur 13 mégapixels pour les panoramas (objectif ouvrant à f/2.4, angle de vue 125°) et un capteur 5 mégapixels pour les macros. À l’avant, nous retrouvons un capteur selfie de 24 mégapixels.

test asus rog phone 5 photo 1

Pas de stabilisateur optique. Pas de zoom optique. Pas même une petite amélioration matérielle, Asus s’en remettant uniquement à Qualcomm pour améliorer le traitement des images avec le Spectra 580 intégré au Snapdragon 888. Asus n’a pas non plus gommé les points faibles, comme la présence du capteur macro. Certains affirment qu’un capteur macro dédié fait de meilleures photos de proximité qu’un capteur ultra grand-angle. C’est certainement vrai. Mais le mode macro n’est pas préinstallé par défaut dans le menu principal (comme le mode nuit d’ailleurs). Et il n’est pas si utile au quotidien pour justifier un capteur dédié.

test asus rog phone 5 photo grand angle 1
Capteur photo principal, mode automatique

À l’usage, nous nous attendions à un résultat relativement proche du ROG Phone 3, c’est-à-dire meilleur que ce que nous aurions pu craindre. Et c’est globalement le cas, même si nous sommes moins bluffés. Le capteur 64 mégapixels est, comme en 2020, votre meilleur soutien. Il profite de belles couleurs, de nombreux détails et d’un bon équilibre. Les photos produites manquent cependant souvent de contraste et de luminosité.

test asus rog phone 5 photo jour 2
Capteur photo principal, mode automatique. Zoom 2x (haut), Zoom 5x (bas gauche), zoom 8x (bas droite)

Le zoom étant ici uniquement numérique, vous perdez naturellement en qualité quand vous cherchez à vous rapprocher du sujet. Le ROG Phone 5 propose un zoom numérique qui monte jusqu’à x8. Bien sûr, du bruit apparaît considérablement quand vous atteignez ce rapport. Jusqu’au zoom x5, vous avez un résultat très correct en journée. Le zoom x2 perd très peu en qualité.

test asus rog phone 5 photo nuit 3
Capteur photo principal, mode nuit automatique

De nuit, nous vous conseillons de ne pas abuser sur le zoom numérique et de vous restreindre au zoom x2. Why ? Parce que le capteur manque déjà de luminosité en journée. Il va donc en avoir davantage besoin le soir. Ce qui veut dire que le mode nuit va demander un maximum de temps de pause. Et sans stabilisateur optique, vous aurez régulièrement des flous désagréables, accentués par la perte de résolution due au zoom. En outre, le smartphone est lourd. Ce qui veut dire que tenir la pause pendant 4 secondes s’avère relativement long.

test asus rog phone 5 photo nuit 2
Capteur photo principal, mode nuit (haut) et mode nuit désactivé (bas)

Globalement, le mode nuit est aussi efficace avec le ROG Phone 5 qu’avec le ROG Phone 3. Notre photo de pont ci-dessus est un bon exemple : sans mode nuit, les lampadaires effacent les détails proches, et avec le mode nuit, la forme des luminaires apparaît. Cependant, le mode nuit est parfois contre-productif, assombrissant certaines scènes où la lumière artificielle est prononcée, comme ici avec l’enseigne de réparation automobile, où les détails dans la vitrine disparaissent.

test asus rog phone 5 photo nuit 1
Capteur photo principal, mode nuit (haut) et mode nuit désactivé (bas)

Notez que le mode nuit s’active généralement automatique depuis le mode photo standard. Mais vous pouvez l’activer également manuellement. Nous vous conseillons d’ailleurs de l’ajouter à la liste des raccourcis, à l’instar des modes Portrait et Panorama. Pour notre part, nous avons également ajouté le mode « Manuel » et le mode « Macro ». Il existe une douzaine de modes différents, tous bien cachés. C’est un peu dommage.

De jour, le capteur grand-angle réalise lui aussi des photos avec de belles couleurs et de nombreux détails, mais la luminosité est moins prononcée encore, avec des zones d’ombre où les détails sont écrasés. Le contraste pourrait être meilleur. L’algorithme redresse bien les distorsions dues à la lentille ultra grand-angle. De nuit, ce capteur devient bien moins qualitatif. Sans mode nuit, l’obscurité prend trop le dessus. Et avec le mode nuit, les couleurs sont délavées.

test asus rog phone 5 photo jour 1
Capteur grand-angle, mode automatique

Le capteur macro est clairement très peu utile, mais il réalise tout de même des photos agréables, lumineuses et colorées. Attention à la distance focale pour éviter les flous : il n’y a pas d’autofocus. Le mode dédié à ce capteur s’active automatiquement, au cas où vous ne l’avez pas ajouté au menu principal avec le mode Nuit. Le capteur (et son mode associé) est d’ailleurs incompatible avec le mode nuit : vous devez choisir entre les deux. Ce qui n’est pas toujours très facile.

test asus rog phone 5 photo macro 1
Capteur macro, mode macro automatique, jour (gauche) et nuit (droite)

Le mode portrait offre lui aussi des résultats intéressants, avec un détourage très correct du sujet. Il vous propose aussi de régler l’intensité du flou d’arrière-plan (un réglage qui se généralise d’ailleurs). C’est bien évidemment le capteur 64 mégapixels qui se charge des portraits, avec de belles couleurs le jour et du contraste la nuit. Comme pour le mode macro, le mode portrait est incompatible avec le mode nuit. Mais compte tenu des effets du mode nuit, ce n’est parfois pas plus mal.

test asus rog phone 5 photo portrait 1
Capteur photo principal, mode portrait

Côté selfie, vous retrouvez donc un capteur 24 mégapixels. Il réalise de beaux autoportraits, avec de la lumière, des détails et de belles couleurs, que ce soit de jour ou de nuit. Par défaut, quelques filtres légers dédiés au visage sont activés. Certains pourraient les trouver utiles. Le capteur selfie est compatible avec le mode portrait (bien heureusement), mais pas avec le mode nuit. Avec le mode portrait, le détourage est assez précis. Bonne expérience ici aussi, donc.

test asus rog phone 5 photo selfie 1
Capteur selfie, de jour sans mode portrait (gauche), de nuit avec mode portrait (droite)

Enfin quelques mots sur la prise de vue vidéo. Celle-ci est prise en charge par le capteur principal. Vous y retrouverez les mêmes qualités (et défauts) qu’en photo. La définition monte jusqu’à 8K à 30 images par seconde. Nous vous conseillons d’utiliser le ventilateur si vous êtes un féru de 8K, car cette qualité fait chauffer le Snapdragon 888. Le mode ralenti monte jusqu’à 480 images par seconde en 720p. La stabilisation est électronique (avec le gyroscope). Et l’application photo intègre un mode expert pour les amateurs avertis.

Accessoires

Comme annoncé précédemment, Asus nous a prêté, pour les besoins de ce test, trois accessoires : l’AeroActive Cooler 5, petit ventilateur malin, le Kunai 3 Gamepad, excellent gamepad versatile, et les ROG Cetra Core II, une paire d’écouteurs jack 3,5 mm qui tire parti du DAC Sabre haut de gamme d’ESS. Dans cette partie du test, nous vous expliquerons pourquoi nous avons (plus ou moins) aimé ces accessoires et pourquoi ils vous sont indispensables (… ou non).

test asus rog phone 5 accessoire 8
Kunai 3 Gamepad en mode indoor

AeroActive Cooler 5

D’abord l’AeroActive Cooler 5. Il s’agit d’un petit ventilateur qui s’attache au ROG Phone. Il sert à refroidir la coque. Et donc à dissiper de la chaleur émise par le CPU. C’est un accessoire indispensable, surtout si vous jouez durant de longues sessions à des jeux exigeants. Et l’effet n’est pas négligeable : plusieurs degrés de moins ressentis sur la coque. En outre, le Mode X+ ne peut être activé s’il n’est pas attaché au smartphone. Sans lui, vous n’aurez donc pas les meilleures performances possible.

test asus rog phone 5 accessoire 2

C’est un accessoire qui intègre, comme son prédécesseur, un pied pour le poser sur une table, pour regarder un film ou pour jouer comme avec une Switch (quand la console est sur la table et que vous tenez un Joycon). Une très bonne idée. Il reprend aussi le port jack 3,5 mm déporté. Et il intègre pour la première fois deux boutons matériels (que vous pouvez mapper à votre convenance). Avec une telle complétude, nous trouvons dommage qu’il ne soit pas fourni avec le ROG Phone 5, comme l’était son prédécesseur avec le ROG Phone 3.

test asus rog phone 5 accessoire 1
AeroActive Cooler 5 (à gauche) et AeroActive Cooler 3 (à droite)

Kunai 3 Gamepad

Ensuite le Kunai 3 Gamepad. C’est un gamepad très sympa qui offre trois modes de prise en main. Un mode attaché : vous placez une coque sur le ROG Phone 5 et y attachez les deux parties de la manette façon Switch. Un mode outdoor, avec les deux parties de la manette attachées à une partie centrale (qui sert aussi à charger les contrôleurs). Et un mode indoor qui ajoute au mode outdoor une dernière partie en polycarbonate pour offrir une prise en main plus assurée.

test asus rog phone 5 accessoire 3
Le Kunai 3 Gamepad désossé. Il n’y a pas la place pour les poignées dans l’étui de protection.

L’atout du Kunai 3 Gamepad est d’être pris en charge par le système d’exploitation. Il offre aussi de multiples contrôles (4 gâchettes, une croix directionnelle, quatre boutons d’action et deux sticks analogiques). Et sa prise en main en mode indoor est vraiment top (un peu moins dans les autres modes). En revanche, il n’est nativement reconnu par aucun jeu : il vous faudra mapper la manette avec chaque jeu (heureusement, une seule fois par jeu). Ce qui est long. Nous lui préférons le ROG Clip qui est moins cher et s’utilise avec les manettes PS4 et Xbox One (lesquelles sont prises en charge par certains jeux).

test asus rog phone 5 accessoire 4
La coque autour du ROG Phone 5 est connecté au port USB type-C afin d’alimenter les manettes du Kunai 3.

ROG Cetra Core II

Il y a enfin les ROG Cetra Core II. Ce sont des écouteurs intraauriculaires qui nous ont fortement impressionnés. Ils offrent un excellent maintien non seulement grâce aux embouts ajustables en silicone, mais aussi des renforts qui fixent l’écouteur aux oreilles. Ils isolent très bien du bruit ambiant (nous soupçonnons l’usage d’une réduction de bruit active). Et ils offrent un son d’une très bonne qualité, avec des basses profondes, des médiums riches de beaux aigus. Ils tirent évidemment parti du DAC ESS Sabre mentionné précédemment.

test asus rog phone 5 accessoire 6

Très belle expérience donc, avec un petit bémol. Nous vous conseillons tout de même d’adopter les Cetra Core II en version USB type-C pour tirer parti du port latéral, notamment si vous décidez de ne pas acheter un AeroActive Cooler qui déporte le port jack. Sans lui, vous devez brancher la version jack du casque sur la tranche inférieure. Et le câble vous gênera en jeu. En outre, le port jack devient inaccessible avec le Kunai 3 en mode attaché, alors que le port USB type-C latéral reste disponible dans tous les cas.

test asus rog phone 5 accessoire 7
Dans l’étui des Cetra Core II se cachent plein d’accessoires

L’écosystème du ROG Phone 5 ne se résume pas à ses trois accessoires. Il y a également le ROG Clip, excellent accessoire qui permet d’utiliser le ROG Phone 5 avec une manette d’une console PlayStation, Xbox ou Stadia, et le Professionnal Dock, qui permet d’apporter au ROG Phone 5 une panoplie de ports supplémentaires, dont le HDMI pour brancher le mobile à une télévision. La classe ! Notez la disparition dans ce line-up du TwinView Dock et du Mobile Desktop Dock.

Conclusion

Nous en arrivons enfin à la conclusion de ce test. Et répondons tout de suite à la question importante : oui, le ROG Phone 5 est un excellent smartphone pour jouer. C’est, selon nous, le meilleur aujourd’hui, devançant son prédécesseur qui était déjà le roi du gaming mobile. Nous avions adoré le ROG Phone 3. Et le ROG Phone 5 poursuit sur la même lancée.

test asus rog phone 5 cover 3

Plusieurs points nous amènent à cette affirmation. D’abord, les performances sont hors-norme. La réactivité du smartphone incroyable. Et la latence explosive. Ensuite, l’interface offre des réglages fins qu’aucun autre smartphone gaming ne propose. Puis, le design du smartphone est intelligent avec de vraies belles idées, notamment sur la partie audio et sur la partie dissipation de chaleur. Enfin, l’écosystème d’accessoires qui améliore l’expérience vidéoludique. N’oublions pas non plus l’expérience ROG de l’emballage du téléphone.

Le ROG Phone 5 parvient même à améliorer certains aspects. Nous pensons à la réintroduction du port jack 3,5 mm, associés ici à un DAC et un amplificateur de très grande qualité. Nous pensons aux deux haut-parleurs stéréo qui ont gagné en puissance. Nous pensons à la charge rapide, plus efficace, et le contournement de charge qui agrémente encore le panel d’outils mis à disposition pour augmenter la durée de vie de la batterie.

Nous avons tout de même quelques petits reproches. D’abord, la partie photo n’évolue pas. Pire, elle donne vraiment l’impression que la photographie est annexe, accessoire. À ce niveau de prix, nous aurions aimé une configuration un peu plus experte, sans aller aussi loin que le ZenFone 7. Notamment, un stabilisateur optique n’aurait pas été du luxe. Un capteur avec zoom optique (même x2) aurait été plus utile que le capteur macro.

Ensuite, l’écran est certes plus grand, mais la reproduction de certaines couleurs n’y est pas très juste. Afin de compenser cela, nous aurions aimé qu’Asus propose un outil de réglage des couleurs aussi fin que l’Assistant Audio pour la musique. Ce que d’autres marques proposent (comme chez Xiaomi ou Samsung, par exemple).

Enfin et surtout, le ROG Phone 5 est peut-être plus abordable à acheter grâce aux configurations avec 8 ou 12 Go de RAM, mais c’est au prix d’une concession importante : l’AeroActive Cooler devient optionnel (et payant). C’est un accessoire que nous trouvons essentiel, pour les raisons évoquées dans le test. Les versions Pro et Ultimate en profitent automatiquement, mais à quel prix !

En outre, si le ROG Phone 5 paraît plus abordable, les meilleures versions sont également plus chères. Le meilleur ROG Phone 3 (16/512 Go) valait 1099 euros. Pour une configuration équivalente (16/512 Go donc), vous devez débourser 100 euros de plus. Bien sûr, le ROG Phone 5 apporte des améliorations techniques. Mais valent-elles la différence ? Nous ouvrons le débat.

Leave a Comment